Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'univers d'un poète
  • L'univers d'un poète
  • : Il y a deux choses ici-bas qui ont fait couler plus de larmes que les guerres n'ont fait couler de sang, ce sont les mensonges et les promesses que l'on ne respecte pas...
  • Contact

Pour aider

Pour ceux qui désire agir...

 

Il existe 1000 façons d'agir

- Faire un don

- Mettre un lien

- En parler

- Etc...

 

Les maladies rares

 

 

(Il existe d'autres adresses)

http://www.alliance-maladies-rares.org/article.php3?id_rubrique=219&id_article=87

 

 

 

 

Recherche

L'univers d'un poète...

Vous mes ami(e)s fidèles

Bien que virtuels

Souvent sans âge

Et sans visage

   

Qu'importe que vous soyez virtuels

Pour moi vous êtes bien réels

Et vous êtes précieux

A mes yeux

 

  Vous êtes présent à toute heure

Il me suffit d'allumer mon ordinateur

Pour vous retrouver

Publier, converser et partager

   

Je prends tant de plaisir

A vous lire

Que bien souvent

J'en oublie mes tourments

   

Et quand il m'arrive un malheur

Vous me réchauffez le cœur

Et me tendez la main

Pour tentez d'apaiser mon chagrin

  

Vous êtes comme un rayon de soleil

Comme un arc-en-ciel

Et vos mots chaleureux

Me rendent heureux

 

C'est pourquoi j'aimerais en ce jour

Vous rendre hommage à mon tour

Et vous dire combien vous comptez

Et combien vous m'avez manqués…

Peter Pan...

 

 

 

CE PETIT BOUT D'CHOU VOUS INTERDIT DE QUITTER CE BLOG SANS Y LAISSER UNE TRACE DE VOTRE PASSAGE...

 

Archives

AIDEZ FABRICE !

AIDEZ FABRICE !

Fabrice est un petit garçon de 6 ans atteint d'une maladie rare, la leucodystrophie...

Aujourd'hui, il existe une lueur d'espoir pour ce petit garçon et sa famille, de nouveaux essais clinique sont en cours...

MAIS APPAREMMENT, CETTE CHANCE LUI EST POUR L'INSTANT REFUSE SOUS PRETEXTE QU'IL SERAIT TROP VIEUX DE 4 MOIS !!!

Son père à lancé une pétition, je vous serais reconnaissant de prendre 2 minutes de votre temps pour cliquer sur le lien ci-dessous afin de signer cette pétition...

Parlez-en, mettez un article sur votre blog, contactez vos ami(e)s, etc... 

 

AIDEZ NE COUTE RIEN !

 

www.elfe-asso.fr 
 

Merci du fond du coeur à tous et à toutes...

Peter Pan...

3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 15:25

 

Le Bloody Sunday survient lors d’une des marches organisée par l’Association des Droits Civiques d’Irlande du Nord... (NICRA)

La NICRA, menée par Ivan Cooper, est déterminée à éviter toute violence entre les différents protagonistes. Malgré son dialogue avec les autorités unionistes, les paramilitaires de l'IRA et ses tentatives de négociation avec les forces de l'ordre britanniques, la manifestation dégénère et 28 manifestants sont blessés par balles dont 13 décéderont sur place. Une quatorzième personne mourra quatre mois et demi plus tard des blessures reçues ce jour là. Deux versions coexistent :

selon les britanniques, les parachutistes auraient essuyé des tirs de la part de l'IRA auxquels ils auraient riposté,

selon les manifestants, l'armée britannique a délibérément tiré sur une foule désarmée.

Une enquête menée rapidement par une commission présidée par Lord Widgery blanchit l'armée britannique en concluant qu'elle répondait aux tirs de l'IRA.

Cependant, aucune arme n'a été retrouvée sur les lieux pas plus que de traces d'explosif sur les victimes. De plus toutes les victimes se comptent parmi les manifestants ; aucun soldat n'a été tué ou blessé ce jour-là (ce qui est surprenant si les militaires ont été la cible de tirs et se sont contentés de riposter). Aussi un doute a longtemps pesé sur cette version des faits. Il faut ajouter à cela qu'un parachutiste britannique ayant déserté trois mois auparavant a révélé bien après les faits que lors d'une séance d'instruction on leur avait explicitement indiqué que lors des prochaines manifestations (quelque soit leur nature), "il faudrait faire des morts". Un autre élément accrédite la préméditation des tirs sur la foule : une communication interceptée par un policier irlandais présent au QG des paras rapporte que les soldats auraient reçu l'ordre d'utiliser des munitions de petit calibre (différentes des munitions habituellement en dotation dans ces unités) dans le but de faire un maximum de dégâts. On a en effet retrouvé des balles de petit calibre dans les cadavres des manifestants abattus.

Cette journée, désormais inscrite dans l'Histoire sous le nom de Bloody Sunday, marque une nouvelle étape de ce qui allait devenir la guerre civile irlandaise. Les rangs de l'IRA se gonflèrent après ce massacre, entrainant un engrenage de mort entre attentats et représailles entre les camps en présence, comme lors du Bloody Friday à Belfast. L'armée britannique perdit de sa crédibilité dans l'esprit des républicains qui ne virent plus en elle une force d'interposition mais une force de répression au même titre que la Royal Ulster Constabulary (RUC).

La polémique dura longtemps entre les partisans des deux versions qui campaient sur leurs positions respectives.

Le 16 mai 1997, Channel 4 diffuse un documentaire des journalistes Lena Ferguson et Alex Thompson dans lequel quatre soldats révèlent anonymement que les parachutistes ont tiré l'arme à la hanche dans la foule, contredisant la thèse officielle qui prétendait que les tirs avaient visé des cibles précises et hostiles.

Du fait des critiques adressées à la version britannique de cet évènement, le premier ministre Tony Blair fit ouvrir, le 29 janvier 1998, veille de la commémoration annuelle de la tragédie, une nouvelle enquête sur ces évènements. L'enquête a été confiée au juge Mark Saville, assisté de magistrats canadien et australien. Entre 1998 et novembre 2004, 921 témoins furent audités et 1555 témoignages écrits furent examinés. Plusieurs soldats avoueront avoir menti lors de leurs dépositions précédentes et reconnaîtront que les victimes étaient désarmées. Le rapport final est attendu en 2007.

 

 

Source :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Bloody_Sunday_(1972)

 

 

 

 

 Il suffit d'un petit clic de souris pour voir la vidéo...

 

 

Sunday bloody sunday  (U2)

I can't believe the news today
I can't close my eyes and make it go away
How long, how long must we sing this song ?
How long ? Tonight we can be as one
Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across a dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up, puts my back up against the wall

Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday

And the battle's just begun
There's many lost, but tell me who has won?
The trenches dug between our hearts
And mother's children, brothers, sisters torn apart

Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday

How long, how long must we sing this song ?
How long ? Tonight we can be as one
Tonight, tonight

Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday

Wipe the tears from your eyes
Wipe your tears away
Wipe your bloodshot eyes

Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday

And it's true we are immune
When fact is fiction and T.V. is reality
And today the millions cry
We eat and drink while tomorrow they die
The real battle just begun
To claim the victory Jesus won
On a Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday

 

Dimanche sanglant dimanche

 

Je ne peux pas croire les nouvelles aujourd'hui

Je ne peux pas fermer mes yeux et l'oublier

Jusqu'à quand, jusqu'à quand devrons-nous chanter cette chanson ?

Jusqu'à quand ? Ce soir, nous pouvons être unis

Des bouteilles cassées sous les pieds des enfants

Des corps répandus de part et d'autre d'une impasse

Mais je ne veux pas faire attention à l'appel du combat

Cela à poussé mon dos, cela a poussé mon dos contre le mur

 

Dimanche sanglant dimanche

Dimanche sanglant dimanche

 

Et le combat ne fait que commencer

Il y a beaucoup de pertes, mais dites-moi qui a gagné ?

Des tranchées creusées dans nos coeurs

Et des enfants, des frères et soeurs déchirés

 

Dimanche sanglant dimanche

Dimanche sanglant dimanche

 

Jusqu'à quand, jusqu'à quand devrons-nous chanter cette chanson ?

Jusqu'à quand ? Ce soir nous pouvons être unis

Ce soir...ce soir

 

Dimanche sanglant dimanche

Dimanche sanglant dimanche

 

Sèche les larmes de tes yeux

Sèche tes larmes

De tes yeux injectés de sang

 

Dimanche sanglant dimanche

Dimanche sanglant dimanche

 

Et c'est vrai que nous sommes immunisés

Quand les faits sont de la fiction et la télé la réalité

Et aujourd'hui des millions d'appels

Nous mangeons et buvons tandis que demain ils mourront

Le véritable combat ne fait que commencer

Pour clamer la victoire que Jésus à gagné

Un dimanche, sanglant dimanche

Dimanche sanglant dimanche

Partager cet article

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Chansons engagées
commenter cet article

commentaires

Peter Pan 05/09/2007 07:14

Ah Nathalie, si tu n'existais, je devrais t'inventer...
Je suis fier et heureux de te compter parmi mes amies... Je suis reconnaissant que nos chemins se soient croisés...
Je t'embrasse...
Peter Pan...

Thalie 04/09/2007 22:32

me revoici mon cher ami , ta plume fait notre force a nous autres gens de coeur qui voudrais que cette inhumanitée soit abolie....
ainsi donc ma grande soeur est venue chez toi oui elle as un peu de mal les blog c'est nouveau pour elle je te met son adresse voila tu trouvera Lilou Florence a cette adresse  http://douceur-rayons-de-soleil.over-blog.com/ 
je t'embrasse bien fort toi mon ami au coeur de géant        Thalie

bero 03/09/2007 20:21

en tout cas de bien moches paroles sur un air si entraînant . j\\\'ai dansé dessus sans en connaître le sens ......comme dès fois ....
bero

catherine 03/09/2007 17:42

Cher Peter Pan, Qu'il est difficile de vivre aujourd'hui dans ce monde de l'indifférence ! Les personnes sensibles sont encore nombreuses et heureusement. J'ai lu tes mots, toujours aussi émouvants. J'espère que tu viendras poster un poème trés bientôt sur mespoemes.net, car tu es estimé et tu manques beaucoup sur ce site. Mais tu dois être toi aussi débordé. Je t'embrasse, au plaisir de te lire trés bientôt. Toute mon amitié à ta petite famille. Catherine

:0009::0022::0014::0038::0091::0110: 03/09/2007 16:39

et grand merci pour ton passage ...bonne journée encore et @+